Trésor n°1Les incontournables de la Cité Corsaire

Les incontournables de la Cité Corsaire

Entourée par ses remparts, Saint-Malo recèle trésors. Vous les découvrirez en flânant à votre rythme dans ses rues au charme irrésistible. Première étape : franchir ses portes.

Prêt à l'exploration ?!

Un trésor bien protégé !

Vous entrez ici dans le plus corsaire des quartiers Malouins. Enserrés dans leurs remparts, les nombreux habitants, armateurs, marins ou artisans, tous étaient tournés vers la mer. Une cité maritime donc et doublée d’un fort esprit indépendant. Du Bastion Saint-Louis jusqu’au Fort à la Reine, la balade est émaillée de jolies surprises. Si vous arrivez par la Porte Saint-Vincent, vous serez accueillis par le Château : premières pierres précieuses sur votre chemin. Un peu plus haut, en remontant les rues, vous tomberez nez à nez avec un autre joyau : la Cathédrale Saint-Vincent.

Bon à savoir !

République durant 4 années (1590 – 1594), Saint-Malo est restée fidèle à sa devise :

‘Ni Français, ni Breton, Malouin suis !’


1.

Les Remparts

Restés intacts après 1944, les remparts entourent la vieille ville Intra-Muros sur 1754 mètres et se divisent en 2 grandes périodes : l’enceinte primitive du Moyen Age à la fin du 17ème siècle et les accroissements réalisés de 1708 à 1744.

2.

Le Château

A l’entrée de la Cité Corsaire, le château abrite la mairie de Saint-Malo. Doté de 4 tours d’angle autour du Donjon de 35 mètres de haut : la Tour Générale, la Tour Quic-en Groigne, la Tour Dames et la Tour des Moulins, le château du 15ème siècle annonce la fortification bastionnée de Vauban. Le Tour Quic-en-Groigne proche de la Porte Saint-Thomas doit son appellation à une inscription effacée pendant la révolution, rappelant qu’elle avait été édifiée sur ordre d’Anne de Bretagne, contre l’avis des Malouins : « Quic-en-Groigne, ainsi sera, tel est mon bon plaisir ».

3.

La maison de la Duchesse Anne et la Maison des Poètes et des Écrivains

La maison de la Duchesse Annes est une belle demeure de la fin du Moyen Age (15ème siècle) à l’architecture typique des hôtels particuliers bretons des riches notables de la Pré-Renaissance.
La maison des Poètes et des Écrivains – rue du Pélicot : Maison en pans de bois du 17ème siècle vraisemblablement construite par des architectes de marine réutilisant en partie des matériaux provenant des bateaux. Elle est le dernier vestige de l’incendie de 1661.

4.

La Cathédrale Saint-Vincent

Cathédrale depuis 1146, sa construction dura près de7 siècles (du 12-18ème siècles). Très endommagée en 1944, la cathédrale a fait l’objet d’une longue restauration : superbes vitraux réalisés par Ingrand et Le Moal et le mobilier par Arcabas. Tombes de Jacques Cartier et Duguay-Trouin.

5.

La Chapelle Saint-Sauveur

Ancienne chapelle de l’Hôtel Dieu construite sur les plans de l’ingénieur Garangeau en 1743. Bâti en de taille de granit, le monument s’inspire des constructions militaires. Elle abrite à présent les grandes expositions de l’été.

6.

Les Maisons d’armateurs

Construites au 18ème siècle par les riches malouins armateurs ou négociants, elles témoignent du glorieux passé de la Cité Corsaire. Entre les bastions Saint-Philippe et Saint-Louis, les remparts longent le remarquable alignement des « Maisons de Corsaires » dont la plupart des façades ont été reconstruites à l’identique après 1944.

7.

La Plage de Bon Secours et sa piscine

Cette plage de sable est très fréquentée, notamment grâce à sa piscine d’eau de mer équipée d’un plongeoir et à son école de voile.
Elle offre une vue magnifique sur la Baie de Saint-Malo. En face, au premier plan, on découvre l’îlot du Grand Bé et au deuxième plan l’îlot du Petit Bé.