Les huîtres de Cancale contées par un pro !

à la rencontre d'un ostréiculteur

©smbmsm Scea Fine De Cancale Saint Méloir Des Ondes (33)©smbmsm Scea Fine De Cancale Saint Méloir Des Ondes (33)
©©smbmsm Scea Fine De Cancale Saint Méloir Des Ondes (33)

Au coeur de l’élevage des huîtres de Cancale, classé au Patrimoine Culturel Immatériel de la France.

L.fonluptL.fonlupt
Lisa

Passionnée par les espaces naturels, les activités en extérieur, la faune et la flore !

Une rencontre, un métier !

Les huîtres de Cancale contées par un pro ! 

Olivier Bernier nous a ouvert les portes de sa ferme ostréicole, située aux Nielles sur la commune de Saint-Méloir-des-Ondes.

Le temps d’une rencontre immersive, il nous a partagé sa passion pour ce coquillage si particulier. Ou plutôt, devrais-je dire pour CES coquillages si particuliers ! Car ici on ne parle pas d’une huître mais de deux : la plate et la creuse.

Petit retour en arrière, au temps des rois : Cancale bénéficie d’un gisement naturel d’huîtres plates, si savoureuses qu’elles sont dégustées à la table de François 1er, privilège qui valut à Cancale d’obtenir le titre de ville dès 1545. Seulement au fil des siècles, sur-péchées, elles se raréfient dans la Baie.

Alors elles sont rejointes par les creuses, originaire du Portugal, puis remplacées par des japonaises, plus résistantes.

2 types d’huîtres, et 2 méthodes d’élevages différentes : l’une occupe le lit de la Baie, quand l’autre, creuse, pousse dans les fameuses poches étalées sur les tables des parcs ostréicoles.

Si chacune possède sa propre saveur, elles bénéficient toutes les deux d’un environnement unique, brassé par les plus grandes marées d’Europe, veillées par la silhouette bienveillante du Mont, au loin. 

Revenons à la ferme

Ici, on rapporte les huîtres une fois sorties de la mer, avant de les trier et de leur apprendre à bien se fermer en dehors de l’eau, une sorte d’apprentissage de l’apnée inversée ! 

Elevée une huître demande un savoir-faire unique et du temps … Il faut compter environ 3 ans pour qu’une huître soit parfaite pour être dégustée !

Le métier d’ostréiculteur est une passion, une passion pour ces petites huîtres qui nous font tant de joie à notre palais ! Et une chose est sûre, c’est qu’Olivier partage la passion de son métier comme nul-autre.

Un métier avec un bureau en open space, avec des horaires suivants la saison et les marées. Une tenue bien appropriée car dans les parcs à huîtres, il faut des cuissardes, des bottes qui montent jusqu’à la taille. Un métier où on ne reste pas les mains dans les poches, on dépose les poches, on les déplace, on les retourne, on les sort de l’eau.
Le métier d’ostréiculteur c’est aussi de faire en sorte que les huîtres ne s’agglomèrent pas les unes aux autres en veillant à remuer régulièrement les poches.

Et tout cela pour notre plus grand plaisir !