Saint-Broladre

©SMBMSM

Saint-Broladre, paroisse placée sous le vocable de saint Brévalaire ou Broladre, solitaire breton du 6ème siècle, date au moins du début du 11ème siècle, elle dépendait de l’Abbaye du Mont-Saint-Michel.
1 014 Broladrais et Broladraises (ou Broladriens et Broladriennes) y vivent sur un territoire de 2 308 hectares, occupé depuis la préhistoire, comme en témoigne le site néolithique du Champ des Tombes. Cet ensemble mégalithique est classé aux Monuments Historiques depuis 1966.

Polyculture et élevage sont les deux principales ressources économiques de la commune. Cependant, on compte également quelques pêcheries dans la baie au-delà de la Digue de la Duchesse Anne. Il faut noter que l’on cultivait la vigne à Saint-Broladre dès le 12ème siècle.

C’est sur cette digue que se dresse la petite chapelle Saint-Anne-des-Grèves, édifiée au 11ème siècle pour protéger les habitants de la mer. La chapelle sera néanmoins détruite par une marée envahissante en 1630, ainsi que la paroisse de Bourgneuf et de nombreuses salines, et rebâtie en 1684. Tous les ans, fin juillet, se déroule encore le pardon de Sainte-Anne qui les fidèles, mais également des touristes venus assister à cette tradition religieuse du début du 17ème siècle.

2 308 hectares - 1 014 habitants - Broladrais et Broladraises (ou Broladriens et Broladriennes)