Mon baptême de plongée sous‑marine

avec Saint-Malo Plongée Émeraude
©smbmsm Initiation Plongée Sm Plongée Emeraude Saint Malo (19)©smbmsm Initiation Plongée Sm Plongée Emeraude Saint Malo (19)
©©smbmsm Initiation Plongée Sm Plongée Emeraude Saint Malo (19)

Vivez avec moi, mon expérience de baptême de plongée sous-marine, avec Saint-Malo Plongée Émeraude.

©smbmsm Profil Blog Cécile Format Ok©smbmsm Profil Blog Cécile Format Ok
Cécile

Me voilà lancée dans la fameuse aventure d’un baptême de plongée sous-marine !

Une opportunité à ne pas manquer !

Suite à beaucoup beaucoup d’hésitation, et avec surtout beaucoup d’encouragement de la part de ma collègue Isabelle qui est la référente Nautisme, me voilà lancée dans la fameuse aventure d’un baptême de plongée sous-marine.

N’ayant jamais fait de plongée, ayant déjà du mal à mettre la tête sous l’eau … Une certaine appréhension s’est éveillée en moi !! Oui j’ai la trouille ! Je n’ai jamais fait, je ne connais pas, je ne sais pas comment je vais réagir mais bon … Je me dis, c’est l’occasion, mes collègues m’encouragent, et puis je dis le fameux mot : « article de blog ».

« Oui oui Cécile, fais l’expérience et fais-en un article ! »

Donc vous comprendrez que jusqu’au moment d’enfiler la combi de plongée, je n’étais pas sûre de moi, et vraiment pas sûre de vivre cette expérience !

Me voilà arrivée au centre de plongée du club Saint-Malo Plongée Emeraude, entourée de mes charmantes collègues, je me lance ! On me donne une combinaison, des palmes, un masque … J’enfile tout ce matériel et je me dis qu’au final tout ça ne me va pas si mal ! Bon, on est loin des défilés de mode …

On nous emmène au bord de la piscine, pour les instructions, pas de doute, on est très bien encadrés. On retiendra toutes que les moniteurs sont très pédagogues et patients, qu’ils ont pris le temps de prendre avec chacune d’entre nous, ils ont pris la température pour savoir si on était à l’aise.

Jonathan et ses compagnons encadrants, nous expliquent les gestes, les signes ! Bah oui, on ne peut pas parler sous l’eau avec le scaphandre dans la bouche … Donc il faut connaître des gestes et des signes qui nous permettront de communiquer sous l’eau avec notre moniteur.

Avant de plonger dans le grand bain, des informations nous sont données sur le matériel, mais oui en plus de nous proposer un baptême de plongée, on apprend ! Le masque est là, pour nous permettre de voir sous l’eau, on nous apprend la technique du pincement de nez pour déboucher les oreilles sous l’eau, on nous explique que dans la bouteille c’est de l’air comprimé et qu’on peut tenir 1h00 à 1h30 sous l’eau … on est large ! Bon bien évidemment, là on ne va pas passer tout ce temps dans l’eau mais c’est bon à savoir !
On nous explique que lors de plongées, l’autonomie peut dépendre de la profondeur et de la chaleur de l’eau …

Autre point important, lorsqu’on est sous l’eau, Jonathan nous invite à ne pas sourire, vous allez dire cela n’est pas dans notre nature et que justement dans notre métier, le sourire est primordial, mais là on suit les ordres parce que c’est dans le but de bien tenir le scaphandre … Et oui, logique implacable, on se force donc à ne pas sourire pour une fois ! mais c’est pour notre bien !
Après avoir écouté attentivement toutes les recommandations, les conseils, avoir rigolé un peu pour détendre le stress qui monte en moi

Nous voilà dans l’eau et magie avec notre combinaison on flotte, elle est primordiale parce que grâce à elle nous n’avons pas froid, et on flotte… Mais vous allez me dire ce n’est pas le but de flotter alors que normalement on doit plonger ! Oui, oui,  j’y viens ! Jonathan prend la bouteille et le scaphandre, il me dit de commencer ma sieste et de m’allonger sur le dos afin d’enfiler le gilet qui tient le matériel … Avec tout ça je ne flotte plus, je bouge les pieds comme on me l’a indiqué et pas les jambes !

Je suis rassurée, un moniteur pour chacun des participants. Nous sommes accompagnées tout au long du baptême.
Accompagnée de Jonathan, en suivant à la lettre ses instructions, je m’enfonce dans la fosse de la piscine, je fais la technique du débouchage d’oreilles et j’avance peu à peu plus profondément … pas trop vite, on y va doucement et c’est tant mieux !

Je passe le premier palier de profondeur, Jonathan me demande, avec les signes, si tout est ok pour moi. Je fais un signe en retour, on remonte parce que je sens que mes oreilles ne sont pas bien débouchées, une petite vérification du matériel, de mes oreilles et hop on replonge, je fais des tours dans la piscine pour descendre encore plus profond… mais pas trop profond tout de même, je prends le temps d’ouvrir les yeux et je vois ma collègue assise dans le fond de la piscine ! Wahou, c’est épatant ! L’impression de profondeur est déroutante.

Alors moi, contrairement à Adjani, je n’ai pas touché le fond de la piscine avec mon petit pull marine mais je suis allée presque à 6 mètres de profondeur !  N’abusons-pas pour une première fois …

Je remonte tranquillement et d’un battement de palmes, je me retrouve à la surface… je suis toute enjouée de cette expérience qui m’a permise de repousser mes limites.
Je lâche mon scaphandre pour le laisser à une de mes collègues, et je flotte tranquillement avant de sortir de l’eau. Je laisse retomber un peu la pression et je partage mon expérience avec mes collègues restées au sec ! Je transmets mes craintes et mes joies, mon enthousiasme leur donne envie ! Et ça marche …

Le petit débriefing d’après plongée, qui nous amène à nous replonger dans cette expérience commune, vécue chacune à notre manière et ma collège Ludivine m’a dit que ça lui a donné envie de poursuivre son expérience et elle a rendez-vous pour une plongée en mer prochainement ! Blandine, quant à elle, m’a transmis son ressenti de cette plongée qui l’a fait complètement lâcher prise, elle a eu cette sensation d’être coupée du monde, d’être dans un nouvel univers.

Je crois que l’on peut dire que c’est mission accomplie pour nos amis du club de plongée sous-marine ! Car le temps d’une session, nous avons totalement décroché de notre vie quotidienne pour perdre la notion du temps et le contrôle sur ce que l’on connait ! On était toute détendue à la fin, une sensation de sérénité qui nous a donnée envie de recommencer et qui nous a rassuré pour renouveler l’expérience mais en mer…
Et puis si un jour, Jean Reno et Jean-Marc Barr veulent venir faire un remake, on sait vers qui les orienter : Saint-Malo Plongée Émeraude !

Maintenant, je peux me vanter d’avoir faire mon baptême de plongée et surtout j’ai obtenu un joli diplôme !

Partir à l'aventure

& découvrir nos trésors préservés !