Les Corsaires Malouins
©smbmsm Statue Robert Surcouf Intra Muros Saint Malo (3)©smbmsm Statue Robert Surcouf Intra Muros Saint Malo (3)
©©smbmsm Statue Robert Surcouf Intra Muros Saint Malo (3)
"Se battre pour le Roy"

des Corsaires malouins

La Cité Corsaire est connue grâce à leurs exploits, leurs batailles pour le Roi : Les Corsaires Malouins ! Voici leur histoire.

Des corsaires malouins

au service du Roy !

Pirates ou corsaires

Les corsaires étaient autorisés à attaquer en temps de guerre, tout navire battant pavillon d’Etats ennemis et particulièrement ses marchandises, grâce à la lettre de marque transmis par le roi. Tandis que les pirates ne travaillaient que pour leur compte !

Un métier à l’avenir prometteur

Dans de nombreuses familles bretonnes, on était corsaire et armateur de père en fils. Le métier était florissant puisque la France était en conflit quasi permanent avec bon nombre de nations maritimes, à commencer par l’Angleterre.

Les grands corsaires de Saint-Malo

René Duguay-Trouin (1673 – 1736) – Capitaine Corsaire

Il s’illustre pour le compte de Louis XIV contre les Hollandais, les Anglais et les Espagnols. En 1711, il prend possession de Rio de Janeiro.Enterré à la Cathédrale Saint-Vincent. René Duguay-Trouin est l’un des plus connus des corsaires français, il est né à Saint-Malo en 1673. Capitaine de navire corsaire à 18 ans, il commandait un 40-canons dès l’âge de 21 ans. Il captura plus de 300 navires marchands et 16 navires de guerre. Louis XIV le consacra lieutenant général des armées navales.

Vous croiserez sans doute la statue du corsaire lors de votre balade sur les remparts de Saint-Malo, près du quai Saint-Louis.

Et si vous vous promenez vers 22h00 dans la Cité Corsaire, vous endenterez « Noguette », ramenée de Rio de Janeiro par René Duguay-Trouin, installée dans la Cathédrale Saint-Vincent. A une époque, elle sonnait pour annoncer la fermeture des portes de l’Intra-Muros, le couvre-feu et les chiens du guet étaient lâchés dans la ville, de nos jours, elle ne sonne que pour nous rappeler son bon souvenir !

Robert Surcouf (1773 – 1827)

Le roi des corsaires harcela les marines marchandes et militaires britanniques, non seulement dans les mers de l’Europe, mais aussi celles de l’Inde. Il acquit réputation et fortune en manipulant les abordages…
Né un siècle après son cousin Duguay-Trouin, Robert Surcouf pratiqua la guerre de course contre le commerce anglais. Son plus célèbre exploit est la prise du Kent, puissant navire de la compagnie anglaise des Indes. La prise de ce vaisseau de 1200 tonnes lui a valu le titre de Roi des corsaires. Surcouf devient alors l’un des plus riches et puissants armateurs de Saint-Malo. Il sera inhumé au cimetière de Rocabey.

La statue en bronze de Robert Surcouf est située dans le jardin du Cavalier, face au Petit-Bé et au Grand-Bé. Surcouf, vêtu de son habit de corsaire, indique la marche à suivre en tournant la tête face à ses troupes.

Les frégates Corsaires

Le Renard

Remontez le temps et embarquez à bord d’un cotre corsaire de légende. Réplique du dernier navire armé en 1812 par Robert Surcouf, ce voilier de 30 mètres vous fera vivre l’aventure corsaire comme au 19ème siècle, et vous fera découvrir la beauté de la Baie de Saint-Malo.

L’Etoile du Roy

Réplique d’une frégate corsaire malouine de 1745 commandée par Robert Le Turc. Avec ses 47 mètres, ce navire 3 mâts de 310 tonneaux avec 240 hommes d’équipage était armé de 20 canons. Aujourd’hui véritable musée flottant, vous pourrez vous prendre pour un corsaire le temps d’une visite !

#saintmalotourisme

Saint-Malo Baie du Mont-Saint-Michel

Partir à l'aventure

Pour découvrir nos 8 trésors préservés !