Dol-de-Bretagne

Dol La Mystérieuse

Dol-de-Bretagne, cité au passé riche et prestigieux a conservé bien des secrets et mystères. Au fil du temps, ceux-ci ont été découverts ...

Cette commune de 1 472 hectares accueille 5 646 Dolois et Doloises sur un territoire qui était bordé au nord par la légendaire forêt de Scissy.

La ville s’est développée autour d’un monastère fondé par Saint-Samson, un moine gallois qui aurait débarqué au 16ème à l’embouchure du Guyoult. La légende raconte qu’il aurait rencontré à cet endroit un homme dont la femme et la fille étaient malades. En remerciement de la guérison des deux femmes, l’homme permit à Samson de s'établir.

C’est au 9ème siècle que Nominoë, roi breton, élève Dol en archevêché et y fait bâtir une cathédrale. Celle-ci est placée sous la protection d’une forteresse, qui apparait sur la tapisserie de Bayeux. En 848, Nominoë est couronné roi de Bretagne au sein de cette cathédrale.

La ville marchande se développe, la cathédrale est reconstruite et Dol devient au moyen-âge, un important centre religieux. Au 13ème siècle tout d'abord, puis au 15ème siècle, des remparts sont bâtis afin de protéger la cité, mais c’est au 18ème siècle, sous l’impulsion des évêques que de nombreux bâtiments voient le jour : palais épiscopal, nouvel hôpital, nouveau séminaire, collège…

La ville est au cœur de toutes les batailles où s’affrontent les Normands, les Français, les Anglais et les Bretons au cours du moyen-âge, puis les partisans de la Ligue ultra-catholique contre les partisans de Henri IV durant les Guerres de Religion, les Républicains Bleus contre les Royalistes Blancs durant la Chouannerie, et l'armée allemande y rencontrent l’armée du célèbre Général Patton qui libère la ville le 4 août 1944.

D’anciennes fortifications de Dol-de-Bretagne subsistent encore, incitant à la promenade, le long des douves. La Grande rue des Stuarts, rue principale de la ville qui rappelle que Dol est le berceau de la dynastie, est bordée de maisons à pans-de-bois et abrite la plus ancienne maison de Bretagne, la Maison des Petits Palets. Mais le joyau incontesté de Dol-de-Bretagne reste la cathédrale. Quelques éléments de la cathédrale romane sont encore visibles.  De plus, sur le flanc nord domine encore l’aspect fortifié, révélant ainsi l’importance défensive du sanctuaire.

La tour gauche de l’édifice ne fut jamais achevée, faute de financement, mais il se murmure encore que c’est le diable lui-même qui empêcha la fin de sa construction.

Le temps des Cathédrales

Le Cathédraloscope, centre d’interprétation des cathédrales et de leurs bâtisseurs, situé idéalement au cœur du centre historique, vous permettra de vivre une expérience unique et tout connaître sur la période de la construction de ces édifices.

1 472 hectares - 5 646 habitants - Dolois et Doloises