Roz-Landrieux

Roz-Landrieux dont le nom provient du breton « roz » (tertre, colline) et du village de Landrieux, regroupe 1 353 Rozéens et Rozéennes sur 1 738 hectares.

Roz-Landrieux est cité comme paroisse dès 1076 et durant la Révolution, la petite paroisse de Vildé-Bidon, ancienne commanderie templière, est ajoutée au territoire initial. 
Physiquement, la commune est à cheval sur le marais de Dol et sur une dorsale schisteuse longue de 8 km. C’est sur cette « ligne de front » que les habitations se sont regroupées.

Le Marais ou Bruyère classé en zone Natura 2000 ouvre la commune sur le Mont-Dol. Quadrillé de canaux ou biefs et de chemins ou cordons carrossables, il offre des capacités de randonnées à la découverte d’un paysage de prairies et d’une faune riche en oiseaux, notamment. Terre de légendes à fleur d’eau.

Le bâti est ici plus ouvragé que dans les autres communes de Haute-Bretagne, comme en témoignent les nombreuses croix de chemin, très ouvragées ainsi que de nombreux détails d’architecture tels que les lucarnes et certains appuis de fenêtre. Le calvaire, placé juste à côté de l’église est inscrit aux Monuments Historiques. L’habitat général comporte beaucoup de bâtiments de ferme en terre crue, ainsi que de nombreuses chaumières, d’un grand intérêt patrimonial, car elles sont de plus en plus rares en Haute-Bretagne.

Enfin la commune de Roz-Landrieux détient un des plus anciens registres de baptêmes, conservés, de France, de 1451 à 1520, aujourd’hui précieusement déposé aux Archives Départementales de Rennes.

1 738 hectares - 1 353 habitants - Rozéens et Rozéennes