Tréverien

Son origine

Tréverien serait dérivé du nom d’un moine breton du 4ème siècle, Herien ou Irien, auquel on aurait rajouté le préfixe « tre » signifiant village.

A l’origine, Le territoire de Tréverien est rattaché aux paroisses de Plesder et de la Plouasne. Cependant le bourg existe depuis le 4ème siècle et accueille aujourd’hui 913 Tréveriennais et Tréveriennaises. 

Une tradition orale raconte même que les Trevirini, originaires de Trèves en Allemagne, seraient venus s’installer dans le pays et y auraient été massacrés par les Normands dans le courant du 9ème siècle.

Si la commune est essentiellement rurale, elle se distingue par un parcellaire cadastral très particulier : les parcelles sont en lanières, étroites et étirées. Ce parcellaire indique ici une activité agricole particulière : celle du lin destiné à fabriquer les célèbres « Bretagne » ces toiles de lin servant à la fabrication des voiles, et du chanvre, pour la confection des cordages et des filets.

Au 18ème siècle, la commune compte un nombre important de laboureurs, propriétaires de leurs terres, contrairement aux journaliers. Les cultures principales sont donc le lin et le chanvre et Tréverien ne compte pas moins de 17 tisserands au milieu du 19ème siècle.

L’architecture est typique du bassin rennais tout proche et rassemble des habitations mélangeant la bauge (terre crue) et le moellon de granit. Cependant le schiste est présent dans le nord de la commune.

Le canal

Le Canal d’Ille et Rance, réalisé entre 1804 et 1832, traverse la commune et constitue un lieu de promenade très agréable, aussi bien sur terre que sur l’eau puisque la commune est équipée d’une cale de mise à l’eau, et propose un grand concours de pêche chaque année.

Un bois important, celui de la Fosse aux Loups, au sud de Tréverien, propose également de belles idées de balades autour d’anciens châteaux forts ruinés.

913 habitants - Tréveriennais et Tréveriennaises