Longaulnay

Longaulnay dont le nom désignerait un lieu humide planté d’aulnes, est une petite commune de la Bretagne Romantique, plus proche de Bécherel, dont elle partage le hameau de la Barre, que de Tinténiac, son chef-lieu de Canton.

752 hectares, pour 649 Longaulnéens et Longaulnéennes, Longaulnay existe depuis au moins le 12ème siècle, date à laquelle son église est mentionnée pour la première fois.

La proximité urbaine de Bécherel a été déterminante pour l’économie de Longaulnay. Au 17ème siècle, les deux communes évoluent ensemble jusqu’au déclin provoqué par l’arrêt progressif du négoce du lin et du chanvre qui avait fait la richesse du pays. Ainsi depuis les années 1830, la commune a peu évoluée, nichée au coeur d’un paysage bocager fait de chemins creux bordés de hauts talus.

Un étang, aménagé dans le centre bourg, propose une halte agréable alliant les plaisirs de l’eau et du patrimoine.

L’église Saint-Lubin, datée des 16ème et 17ème siècles a conservé son enclos paroissial et sa croix de cimetière, ainsi que sa fontaine dédiée à Saint-Lubin, dans le jardin derrière le chevet.

La moitié du patrimoine bâti de Longaulnay date du 17ème siècle, comme l’atteste les nombreuses dates sculptées sur les linteaux de maison. C’est durant cette période que se situe l’âge d’or de la commune grâce à la culture du lin et du chanvre, permettant la confection des toiles et des cordages destinés à la marine.

On retrouve également ici, sur les corps de ferme les plus importants, quelques éléments de décors sculptés dans du calcaire coquillier provenant des carrières voisines du Quiou (voir Saint-Thual et la mer des Faluns), ce qui traduit une certaine aisance financière des habitants de Longaulnay.

Il faut également noter la présence de trois manoirs sur cette petite commune, celui du bourg, daté du 17ème siècle et appelé Manoir de Beaumont, le manoir de Launay-Biheul et sa chapelle du 17ème siècle et enfin le Manoir du Plessis, 18ème siècle, et qui conserve de très beaux épis de faîtage en grès vernissé ; ainsi que la présence de quatre moulins à eaux.

752 hectares - 280 habitants - 649 Longaulnéens et Longaulnéennes