La Chapelle-aux-Filtzméens

Son Origine

Les origines de cette commune de 636 hectares sont encore mal connues. L’étymologie du nom laisse penser que saint méen serait le fondateur de la paroisse.
846 Capelle Filismontins et Capelle Filismontines occupent actuellement ce petit territoire en forme de botte, vallonné et très bocagé.

Le Canal d'Ille-et-Rance 

Le canal d’Ille-et-Rance, au sud de la Chapelle-aux-Filtzméens constitue une voie d’eau exceptionnelle qui allie tous les bienfaits de la plaisance, de la randonnée et du patrimoine.

L’architecture est principalement en granit, mais on peut rencontrer des bâtiments en terre crue, datés du 19ème siècle.

L’église a conservé son enclos paroissial et son cimetière. Si elle ne se distingue pas extérieurement des églises des alentours, son intérieur néoclassique mérite le détour. Son presbytère, très éloigné, était situé dans un hameau proche nommé Village. Ce hameau comptait autrefois plus d’habitations que la commune elle-même. Cependant, la construction du Canal d’Ille-et-Rance et la croissance de son trafic vont amener le bourg à s’agrandir. En 1872, un quai de déchargement des marchandises est construit et on remarque quelques maisons du 19ème siècle, qui témoignent de cet aspect marinier par leurs noms entourés d’ancres de marine.

La portion de canal qui longe une petite partie de la commune est d’une grande beauté, en raison de l’anse de retournement qui rompt la régularité du lit et abrite parfois des péniches.

Le château du Logis est le joyau de la commune. Inscrit à l’Inventaire des Monuments Historiques en 1976, c’est une remarquable demeure dont les façades sont datées des 16ème et 17ème siècles. L’extérieur a conservé tous les éléments du domaine seigneurial, à savoir l’allée, les douves, les jardins, le colombier et la métairie. Le colombier mérite une mention particulière car il a gardé ses 5000 niches ainsi que son « grand vire à échalier » qui servait au ramassage des œufs.

Le hameau de Trémabon retient également l’attention par son patrimoine remontant au 17ème siècle et son aspect structuré. De nombreux puits, ou bassins de rouissage, sont encore visibles malgré leur état d’abandon, et témoignent des activités liées à la culture du lin et du chanvre. Ces puits sont très rares dans la région.

636 hectares - 846 habitants - Capelle Filismontins et Capelle Filismontines