La Baussaine

Les origines

Les origines du nom de la Baussaine sont multiples. Pour certains, il s’agirait du nom d’une personne : Baussan, qui renvoie à une association de noir et de blanc… Pour d’autres, le nom de la commune indiquerait une terre tachetée, noire et blanche… D’autres encore y voient la marque des Templiers, dont on retrouve la trace et dont l’étendard se nommait le Baucent…

Signalée pour la première fois en 1197, cette commune de 963 hectares est aujourd’hui peuplée de 658 Baussainais et Baussainaises, regroupés autour de l’église Saint-Léon, datée en partie du 15ème siècle et inscrite à l’Inventaire des Monuments Historiques depuis 1926. Son chevet, qui arbore une grande fenêtre flamboyante, est enrichi, au 16ème siècle, d’un vitrail retraçant la Passion du Christ.

La Baussaine est une commune essentiellement rurale, qui a gardé sa physionomie ancienne : des rues étroites et des anciens commerces reconvertis en maisons d’habitation. Le presbytère, la mairie-école et l’école des filles se démarquent des autres bâtisses du bourg d’aspect plus rural.

Autrefois basée sur une agriculture de subsistance, l’économie reposait plutôt sur le négoce et le commerce. Cette tendance s’est inversée au fil des siècles. Aujourd’hui l’économie est basée sur une agriculture plus intensive et l’élevage au détriment du commerce.

Parmi les bâtisses remarquables de la commune, le manoir de la Béréchère, datant du 16ème siècle, dont la longue façade trahit l’importance, était autrefois entouré de douves. On note également la présence d’une tourelle percée de meurtrières.
Le manoir du Bourgneuf, des 16ème et 17ème siècles, construit sur un ancien site gallo-romain présente quelques détails architecturaux remarquables, telle que la lucarne de toit ou l’arc de décharge qui souligne la porte principale. En levant les yeux vers les toits, on remarque également les souches de cheminée, qui sont sculptées et datées, ce fait étant une spécificité de la région.

963 hectares - 658 habitants - Baussainais et Baussainaises