Visite panoramique sur les remparts de Saint-Malo

Petite boucle pédestre ,  Sentiers découvertes à pied à Saint-Malo

2.0 km
Pédestre
1h
Facile
Les Remparts  - Saint-Malo ©aLamoureux©aLamoureux
Le château et les drapeaux vus du Jardin des Douves -  Saint-Malo ©Philippe JosselinPhilippe Josselin
La courtine de la Porte Saint-Thomas - Saint-Malo ©aLamoureuxSaint-Malo ©aLamoureux
Le drapeau malouin -  Saint-Malo ©Saint-Malo Tourisme©Saint-Malo Tourisme
Statue de Mahé de la Bourdonnais - Saint-Malo ©Philippe Josselin©Philippe Josselin
  • Vaisseau de pierre sur l'embouchure de la Rance, Saint-Malo dresse fièrement ses remparts au-dessus de ses plages et de son port. Les façades et tours émergeant des fortifications donnent à la ville sa silhouette unique. Pour aborder la cité malouine, le circuit des remparts offre des vues imprenables !

    Les remparts de Saint-Malo sont classés Monuments Historiques depuis 1886.
  • Documentation
    Les fichiers GPX / KML vous permettent d'exporter le tracé de votre randonnée sur votre GPS (ou autre outil de navigation)
Points d'intérêt
1 Le château
Situé à l’entrée de la cité historique mais détaché de ses remparts, le château abrite l’Hôtel de Ville et le musée municipal. Son donjon (1424) s’appuie sur une portion de l’enceinte primitive (14e siècle).

Le pavillon de la cité bleu à croix blanche et au quartier rouge broché de l’hermine flotte en permanence à son sommet en souvenir des anciens privilèges de Saint-Malo qui fut aussi une cité autonome de 1590 à 1594.
2 La Porte Saint-Thomas
La Porte Saint-Thomas, édifiée lors du 4ème accroissement de 1737-1742, donne sur la cale et la Plage de l'Éventail, a conservé les anciens éléments du contrepoids de sa porte. L'escalier conduit sur la courtine.
En face, se trouvent le Fort National (1689), accessible à marée basse et plus au large sur votre droite, le Fort de la Conchée, tous deux construits sur les plans de Vauban, architecte en chef du roi Louis XIV.
3 Fort à la Reine
La courtine conduit au bastion du Fort à la Reine, commencé en 1694 et surélevé en 1758. À ses pieds se trouvent les rochers où explosa la "Machine infernale" en 1693, navire-poudrière lancé par les Anglais à l’assaut du nid de guêpes que représentait le port corsaire de Saint-Malo.
4 Robert Surcouf
Il embarque dès 13 ans comme mousse et participe à la guerre de course contre le commerce anglais dans l’Océan Indien. Dernier des grands corsaires malouins, il bâtit une véritable fortune en multipliant les abordages… La prise du Kent en 1800, un des navires les plus prestigieux de la Compagnie anglaise des Indes Orientales, constitue une de ses plus belles prises. Il meurt à Saint-Malo en 1827.
5 La Tour Bidouane
Avec la Tour Bidouane, ancienne poudrière en forme de fer à cheval qui remonte au 15e siècle, commence la partie la plus ancienne des remparts dite « Petits-Murs ». De la plateforme supérieure se découvre l’un des plus beaux points de vue des remparts, de la Pointe de la Varde au Cap Fréhel avec sur l’arrière, la ville dominée par la flèche de la cathédrale.
6 Le Grand Bé
En face, au premier plan on découvre l'îlot du Grand Bé* où est inhumé Chateaubriand et au deuxième plan l'îlot du Petit Bé* avec son fort du 17e siècle, joignable à marée basse, également construit sur les plans de Vauban par l’ingénieur Garangeau.
7 Les "Petits Murs"
Les « Petits-Murs » rejoignent le Bastion de la Hollande (1674) à la hauteur de la Porte Saint-Pierre et de l'ancien chenil des Chiens du Guet.
Jusqu’en 1770, la ville de Saint-Malo fut protégée des pilleurs et maraudeurs par une meute de 24 dogues, chargés de surveiller les grèves et navires échoués dans le port. Ces chiens étaient sortis au son de Noguette, la cloche placée dans le clocher de la cathédrale et qui sonne encore chaque soir à 22 heures.
8 Le Bastion de la Hollande
Le Bastion de la Hollande offre un point de vue magnifique sur la baie et l’estuaire de la Rance jusqu’au Cap Fréhel ; on aperçoit l’Île Harbour, autre fort construit par Garangeau face à Dinard. Le bastion s’orne d’anciens canons du 18e siècle et de la statue de Jacques Cartier.
9 Jacques Cartier
Mandaté par le roi François 1er, il découvre l’estuaire du Saint-Laurent et prend possession du Canada en 1534. Au cours de sa 2ème expédition, il remonte le fleuve jusqu’à Hochelaga (actuel Montréal). Il meurt à Saint-Malo dans son Manoir de Limoëlou ; son tombeau se trouve dans l’actuelle Cathédrale Saint-Vincent.
10 Le Môle des Noires
Depuis le Bastion de la Hollande jusqu’à la Grand’ Porte, les courtines et bastions qui se succèdent sont ceux des 2e et 3e accroissements (1716-1719 et 1721-1723). La courtine reliant le Bastion de la Hollande au Bastion Saint-Philippe surplombe la Plage du Môle ; le Môle des Noires est cette jetée de 500 mètres de long qui protège l’avant-port.
11 Du Bastion Saint-Philippe au Bastion Saint-Louis
Les remparts longent le remarquable alignement dit des « maisons de corsaires » dont la plupart des façades ont été reconstruites à l’identique après 1944. Le célèbre Robert Surcouf a habité l’une d'entre elles, près de la Porte de Dinan. Vers l’extérieur, intéressant point de vue vers Saint-Servan, les écluses du port et la presqu’île de la Cité d’Alet, qui fut le premier centre urbain avant la fondation de Saint-Malo au 12e siècle.
Bordant le Bastion Saint-Louis, les maisons datées de 1727 sont les seules de cet alignement à avoir échappé à la destruction de 1944.
L’Hôtel d’Asfeld, édifié pour l’armateur Magon de la Lande, sur la Rue de Chartres, est la plus remarquable de ces demeures.
12 Les grands armateurs
René Duguay-Trouin (1673-1736)
Capitaine corsaire à l’âge de 18 ans, il s’illustre pour le compte de Louis XIV contre les Hollandais, les Anglais et les Espagnols. Son plus grand fait d’arme reste la possession de Rio de Janeiro en 1711. Son tombeau se trouve dans l’actuelle Cathédrale Saint-Vincent.

François Mahé de la Bourdonnais (1699-1753)
Il sillonne les mers en tant que Lieutenant de vaisseau puis Capitaine pour le compte de la Compagnie des Indes. Gouverneur des Îles Bourbon (la Réunion) et de l’Île de France (Maurice), il contribue à leur développement économique. Jalousé par Dupleix, il sera embastillé durant 3 ans puis sera reconnu innocent.
13 La Grand'Porte
La Grand’Porte faisait partie de l’enceinte médiévale, on y accédait alors en bateau ; c’est la plus ancienne porte d’entrée de Saint-Malo. Elle est défendue par 2 grosses tours rondes à mâchicoulis, qui furent restaurées à la fin du 16ème siècle. Avant la construction des quais actuels, elle était précédée d’un ravelin où se trouvait la bourse des négociants, en contrebas, se trouvait le port où tous les navires de commerces étaient amarrés.
14 La Courtine Saint-Vincent
La Courtine Saint-Vincent a été édifiée en même temps que la Porte Saint-Vincent lors du 1er accroissement de 1708-1710 qui a fait disparaître l’ancienne Anse de Merbonne. À la descente de l’escalier des remparts, une inscription en latin rappelle comment le domaine de cette ville a été agrandi, muni d’une nouvelle porte et d’un nouveau quartier afin d’améliorer la commodité et la sécurité des habitants.
15 La Porte Saint-Vincent
La Porte Saint-Vincent est dorénavant la porte d’entrée principale de la ville. Cette double porte s’orne extérieurement des armes de Bretagne avec la devise « Potius quam foedari » (Plutôt la mort que la souillure) et de la ville avec la devise « Semper fidelis » (Toujours fidèle). Ces dernières sont composées d’une herse rappelant les remparts entourant la ville et sur laquelle marche une hermine, animal allégorique des ducs de Bretagne, symbolisant la pureté et la fidélité.
Déposer un avis
Écrivez votre avis sur Visite Panoramique Sur Les Remparts De Saint-Malo :
  • Horrible
  • Mauvais
  • Moyen
  • Très bien
  • Excellent
3 avis
Très bien
  • Les remparts

    Belle balade sur les remparts. Une autre façon de « faire le tour » de Saint Malo

    ,

  • Les remparts

    Belle balade avec une superbe vue

    ,

  • Petit tour à St Malo intra-muros

    Bien mais je préfère concarneau

    ,