Le Port de la Houle

La Houle, le coeur de Cancale

Quartier immanquable pour une immersion cancalaise.

Seul port orienté au sud de la côte nord, la Houle est marquée par ses terrasse en front de mer, son port, ses deux jetées et les petites rues derrières. 

On débute notre balade en descendant le GR 34 depuis le pointe du Hock (derrière l'église), c'est de là que vous aurez la meilleure vue sur les parcs à huîtres, qui se devinent à marée haute et se dévoilent à marée basse. A l'arrivée, s'offre à vous le marché aux huîtres, où vous sont proposées les belles cancalaises. Ici, vous pourrez faire votre dégustation face à l'un des plus beaux panoramas de notre destination. De là, étendus depuis le rocher de Cancale au nord jusque devant Saint-Benoit des Ondes, les parcs à huîtres forment un quadrillage. Des pieux travaillés par les marées et des tables où sont posées les sacs remplis d'huîtres, jeunes ou moins jeunes, en cours de croissance ou prêtes à être gobées. Attention, ne vous aventurez pas dans les parcs sans une bonne paire de botte. 

Jus de citron, au naturel, avec une goutte de vin blanc les huîtres cancalaises se consomment sans modération.

Le rituel : On gobe, on jette ! 
Les vestiges des coquilles nous indiquent comment il faut procéder. D'ailleurs l'empreinte du mollusque est ici bien présente puisque le port de la Houle a été construit sur des coquilles d'huîtres. On se dit qu'on n'est pas le premier et sans doute pas le dernier... 

En levant les yeux, avec une vue dégagée, on a de la chance de voir une merveille, le Mont-Saint-Michel ! 
On peut même observer les habitants de Granville à leurs fenêtres, avec bien entendu, une grande attention et une bonne paire de jumelles. 

On les salue et on continue notre balade vers la cale de la Fenêtre. Son nom vient du rocher sur lequel la jetée a été construite courant 19ème siècle. Ici on peut observer la vie du port. De l'autre côté, qui ferme le port, c'est la cale de l'épi, première cale du port de la Houle. Elle est inscrite aux monuments historiques depuis 1995. 

C'est avec cet encadrement que le port se dessine, et que la vie de la Houle se construit. A une époque, tous les petits métiers de la pêche étaient présents sur le port de la Houle. Aujourd'hui, la Halle à Marée est reconvertie en lieu d'exposition. 

En marchant entre les deux jetée à marée haute, on peut y voir la mer lécher les quais de la Houle, et à marée basse, les bateaux se reposent sur le sable. Le paysage est différent d'une marée à l'autre. 

De belles rencontres peuvent se faire, la bisquine Cancalaise y fait parfois mouillage. Cette replique de la Perle, bisquine cancalaise de 1905, nous rappelle une époque où 200 bisquines ancraient dans le port de la Houle.
Autre rencontre, les dauphins ! La chance de pouvoir les observer dans le port, un véritable moment d'émerveillement suprême. Nos amis de l'association Al Lark peuvent aussi vous embarquer dans leur aventure et vous expliquer la biodiversité de nos côtes.  

Le quartier des pêcheurs, les petites rues de derrière... 

On remonte le temps et on plonge, dans le quartier des pêcheurs, les petites rues de derrière. Ce saut dans le passé, vous accorde un moment paisible en comparaison de l'ambiance face au port. Les maisons collées les unes aux autres, les petits recoins, les passages... 
Par le passé, il y avait 5 quartiers à la Houle. Chacun avait son chant, ses traditions et son feu de la Saint-Jean. Et quand on avait des comptes à régler, ça se faisait à la Vallée des jeux. La guerre des boutons version cancalaise.

Sur les façades des maisons, de nombreuse niches à Vierge, symbole du culte marial. Les marins demandaient la protection de la Vierge Marie avant de partir en mer. 
Au 15 août,  la tradition de la cérémonie des reposoirs perdure. Elle commémore l'union des pières à distance, lorsque les hommes partis en mer et leur femme les attendant sur terre, chantaient la même chanson au même moment.  A cette occasion, les familles installent des scènes près de leur maison avec maquette de bateau, fleurs, offrandes... Chacun son chant, chacun sa tradition, et à l'image des clans écossais, les rituels sont différents selon les familles.

On s'engrouffre entre deux maisons puis on emprunte un escalier qui vous permet de monter sur les Hauts de la Houle. Cet espace naturel départemental vous offre la nature au coeur de la ville. Tel un oasis en plein désert, une vue nous est offerte sur les toits de la Houle et sur la baie du Mont-Saint-Michel. On en a pleins les yeux et on resdend sur le port, plusieurs options s'offrent à vous, et on termine notre balade sur une terrasse du port.
On regarde les clichés que l'on a pris durant notre balade et on savoure l'incontournable plateau de fruit de mer avec vue sur le port de la Houle.