-A +A

Moyen-Âge et belles pierres

L’époque médiévale a laissé sur les terres malouines de rares édifices. Une visite de l’abbaye Notre-Dame du Tronchet et de ses jardins, une halte au monastère de Beaufort ou une escale à Saint-Suliac vous fera voyager quelques siècles en arrière.

L'Abbaye Notre-Dame du Tronchet

Un ermite dénommé Gaultier s’est retiré au 12ème siècle dans la forêt du Mesnil pour prier dans la solitude et contempler la nature. La foi de l’homme attira de nombreux fidèles qui s’établirent au sein d’une communauté religieuse. Elle donna naissance à une première église qui allait devenir plus tard l’abbaye Notre-Dame du Tronchet.

Au 17ème siècle, l’abbaye est reconstruite un peu plus haut sur la colline, à l’écart des marécages. La façade de style néo-classique a toutefois conservé, de la première église du 12ème siècle, une grande baie à double meneaux.

L’abbaye de plan cruciforme ne comporte qu’une seule nef et se termine par un chevet droit. Elle est surmontée d’un clocher constitué de trois petits dômes superposés. Autour des vestiges du cloitre se trouvent les jardins où les moines cultivaient les légumes et les herbes médicinales.

Le monastère Notre-Dame de Beaufort

Un monastère est toujours en activité à Beaufort sur la commune de Le Plerguer. Une communauté de religieuses de l'Ordre des Prêcheurs est installée dans un ancien manoir, le Château de Beaufort, dont les origines remontent au Moyen Âge.

Les Dominicaines jouent d'un instrument de musique appelé la Kora au cours des offices. C’est une harpe africaine composée d’une demi calebasse et recouverte d’une peau de bœuf parcheminée. Elle est traversée par un long manche de bois où sont attachées 21 cordes.

Les moniales travaillent à la réalisation d'icônes, d'autres de confitures ou encore à l'atelier de couture. Toutes leurs réalisations sont en vente à la boutique du monastère.

L'enclos paroissial de Saint-Suliac

Classé parmi les Plus beaux Villages de France®, le village de pêcheurs de Saint-Suliac, situé sur les bords de Rance est connu pour son une église de style gothique reconstruite du 13ème siècle. L’église primitive existait dès le 11ème siècle comme en témoigne le pignon de la porte ouest de style roman.

L’église est entourée d’un enclos paroissial avec son cimetière. Les enclos paroissiaux, caractéristiques de l'architecture religieuse rurale est une construction devenue rare dans cette partie de la Bretagne.

On découvre à l’intérieur de l’église de nombreuses œuvres dédiées au patrimoine maritime ainsi que des ex-voto sous forme de modèles réduits de bateaux.

Cardroc, Saint-Brieuc-des-iffs, Les Iffs : au pays du chanvre et du lin

Le sud de la Bretagne Romantique bénéficie d'un environnement propice à l'activité textile. On y trouve en effet des terres grasse et fertiles, une vallée faite d'une sucession d'étangs, précieux pour le rouissage. Les marchés locaux permettent d'écouler les fils de lin et de chanvre aurpès des merciers rennais. 

Le granit bleu

Nichée entre les forêts de Coëtquen et du Mesnil, la commune de Mesnil Roc'hpeut s'enorgueillir d'avoir extrait une roche de qualité : le granit bleu. 

Célèbre en France et dans le monde entier, il est notamment utilisé pour la construction de monuments tels que la mairie de le commune, le viaduc de Dinan, les écluses et les quais de Saint-Malo, la cité des sciences de la Vilette et la place de l'hôte de ville de Paris mais aussi la Banque de Chine à Hong-Kong ! 

Important village granitier, le rocher Abraham, lieu-dit de la commune, était un lieu d'exploitation de carrières avec des ateliers où l'on découpaiut le granit. 

Label Granit de Bretagne 

Dans une logique de protection patrimoniale et paysagère des terrois, l'INPI vient de procéder à l'inscription du granit de Bretagne au Bulletin officiel de la propriété intellectuelle. 

Par cette labellisation sous le titre d'indication géographique "Granit de Bretagne", le granit est reconnu comme "la roche emblématique de Bretagne par excellence ; il a forgé son patrimoine bâti et fait sa renommée touristique. Il inspire encore aujourd'hui tailleurs et sculpteurs. Défiant le temps et les éléments, le granit est la pierre de son histoire et de sa mémoire collective . 

L'idée du jardin de granit est née de deux symposiums de sculpture en 1993 et 1994. Les objectifs de cet événement culturel étaient doubles. Faire de l'art sculptural un vectuer de promotion des granits bretons. Et réanimer la sculpture monumentale sur granit de Bretagne comme cela a été longtemps la tradition, en vue d'un enrichissement permanent du patrimoine. 

Sur une carte de Bretagne schématiquement dressée au sol, émergent sept piliers représentant à leur emplacement les sept principaux gisements granitiques de Bretagne. 
17 sculptures monumentales sont à découvrir dans ce jardin. Un petit livret est disponible à l'accueil de la mairie de Lanhélin, ainsi qu'à l'Office de Tourisme de Combourg. Rose Clarté, bleu Lanhélin, gris-bleu Louvigné du désert, Huelgoet, gris celtic, jaune Bignan.