-A +A

Le Génie Humain

Architectes, écrivains et grands explorateurs

Saint-Malo, la ville des corsaires, est protégée par des fortifications maritimes des plus extraordinaires, dessinées par Vauban à la fin du 17ème siècle. Ces vaisseaux de pierre ont sans doute développé l’imaginaire de grands auteurs de la littérature française.

Vauban et les fortifications maritimes

Les postes avancés sont nombreux autour de Saint-Malo. Afin de défendre le royaume des invasions anglaises et hollandaises, Louis XIV confia à Vauban la protection des côtes françaises. Mais celui qui exécuta les travaux n’est autre que Garangeau, nommé par Vauban « ingénieur en chef et directeur des fortifications de Saint-Malo ». Les citadelles construites sur des rochers au milieu de la mer témoignent du génie militaire des ingénieurs du roi soleil.

Le fort national, au pied des remparts

C’est sur le rocher de l’Islet que s’appuie le Fort National appelé Fort Royal au temps de Louis XIV. Construit en 1689 par Garangeau, selon les plans de Vauban, il protégeait les remparts de la cité corsaire. Vous y accéderez à pied à marée basse. Si vous apercevez le drapeau français hissé sur le fort, c’est que le site est ouvert à la visite !

Le fort du Petit-Bé

Plus confidentiel, le fort du Petit-Bé, blotti derrière l’île du Grand-Bé est achevé en 1707, à la mort de Vauban. Il est aujourd’hui restauré par un particulier, passionné par les fortifications maritimes. L’accès peut se faire à pied ou en bateau-passeur selon la marée. Les visites sont possibles tout au long de l’année.

Le fort de la Conchée, au large de Saint-Malo

Plus loin, à quatre kilomètres du rivage, face à la grande plage de Rochebonne, se trouve le fort de la Conchée. Ce fort-navire de 65 mètres de long sur 32 mètres de large comptait une garnison de 200 hommes. Il appartient depuis 1989 à l’association La Compagnie du Fort de la Conchée qui a déjà restauré plus de 80% de l’édifice. Compte-tenu des difficultés d’accès, le fort n’est ouvert au public que deux jours par an pour les Journées du Patrimoine. À défaut, profitez d’une visite virtuelle du Fort de la Conchée proposée sur le site Internet du monument.

Les grands explorateurs

De grands explorateurs sont entrés dans la légende au cours de l’histoire malouine tel Jacques Cartier, le « découvreur du Canada » ou le Commandant Charcot qui explora l’Antarctique.

Jacques Cartier

Jacques Cartier est certainement le marin français le plus célèbre de la Renaissance. Le « découvreur du Canada », né à Saint-Malo en 1491 était fils de pêcheurs malouins. Il commença sa carrière comme matelot puis comme maître-pilote avant d’être promu capitaine de navire par François 1er. Ce dernier lui confia deux missions : explorer le « passage du Nord-Ouest » pour rejoindre l’Asie et trouver de nouvelles terres riches en or et autres trésors, pour y installer un établissement français. C’est ainsi que Jacques Cartier aborda les côtes de Terre-Neuve en 1534 marquant le début de la colonisation de la Nouvelle-France.

Le commandant Charcot

Jean-Baptiste Charcot, médecin et explorateur des zones polaires a marqué l’histoire de Saint-Malo. C’est depuis la cité corsaire, qu’il entreprit les expéditions dans l’Antarctique. En 1903, il fait construire à Saint-Malo un trois-mâts goélette de 32 mètres, « le Français » et monte la première expédition française en Antarctique. Les découvertes scientifiques seront remarquables avec 1 000 kilomètres de côtes relevées et 75 caisses d’observation qui partiront au Museum national d’histoire naturelle.

Skippers et navigateurs d’aujourd’hui

Vous croiserez peut-être, lors de vos vacances, des navigateurs renommés qui ont choisi Saint-Malo et la Baie du Mont-Michel comme port d’attache : Gilles Lamiré, coureur sur trimaran ou Thibault Vauchel-Camus, skipper sur catamaran de sport.

De grands noms du nautisme français sont des enfants de Saint-Malo : la famille de navigateurs Escoffier et les leaders de l’expédition Energy Observer, Victorien Errussard et Jérome Delafosse.

Servane Escoffier a commencé la compétition avec son père, Bob puis elle s’est fait remarquer lors de ses deux participations à la Route du Rhum. En 2010, elle est arrivée en 2ème position derrière le vainqueur Franck Cammas.

 

La littérature à Saint-Malo

Chateaubriand, l’écrivain romantique

La maison natale de Chateaubriand, dans laquelle il vit le jour en 1768 est aujourd’hui un hôtel trois étoiles : l’Hôtel de France. Vous pourrez admirer le portrait de Chateaubriand peint par Anne-Louis Girodet, au musée d’Histoire de la Ville et du Pays Malouin.

L'œuvre monumentale de l’écrivain et homme politique né à Saint-Malo est, sans conteste, les Mémoires d'outre-tombe. Les premiers livres recréent son enfance dans la petite noblesse bretonne à Saint-Malo.

Chateaubriand avait demandé à être enterré sur l’île du Grand-Bé. Près de la falaise, vous pourrez approcher son tombeau, classé au titre des monuments historiques.

Olivier Adam

L’écrivain Olivier Adam, originaire de la région parisienne est venu s’installer à Saint-Malo pendant une dizaine d’années avec sa compagne et ses deux enfants. Un épisode qu'il évoque dans « Des vents contraires » publié en 2009.

Le festival Étonnants Voyageurs

Le festival du Livre et du Film « Étonnants Voyageurs » a été créé en 1990 à Saint-Malo. Il réunit tous les ans entre 200 et 300 écrivains et attire plus de 60 000 visiteurs.

Rencontres, débats, lectures, films documentaires, fictions et expositions participent à la renommée de l’évènement.  Le festival se déroule pendant 3 jours au mois de mai, dans différents lieux de la cité corsaire.