Sortie ornithologique au Marais de Sougeal

img_5459.jpg

Cécile

A la recherche du grand air et des nuances de vert… j'en ai encore des souvenirs plein les yeux !

Une escapade verte au pays des oiseaux dans un site classé Espace Remarquable de Bretagne !

Il était une fois, à une certaine période de l’année, plus précisément en février, l’histoire de centaines d’oiseaux migrateurs qui traversent les continents à la recherche de la plus parfaite des escales : le Marais de Sougeal ! Une escapade touristique nichée au cœur de la Baie du Mont-Saint-Michel pour ces 60 espèces différentes. Tout comme un touriste en visite, ils viennent faire une pause santé, reprendre des forces afin de continuer leur voyage, leur migration.

Mais pourquoi cette pause ? Ils viennent principalement ici pour se nourrir, cette escale peut durer quelques jours, ou des semaines ! « Quand l’appétit va, tout va »
En ce qui me concerne, comme eux j’avais besoin de cette pause, une pause en dehors de la maison. Cette petite escapade en terre connue, mais presque inconnue. Puisque c’est un territoire que je connais mais ce petit havre de paix tout vert m’était inconnu !

Comme tout le monde, je vois les oiseaux dans le ciel, sur les arbres, sur les toits des maisons mais durant cette pause, j’ai pris le temps de les observer, d’apprendre pourquoi ils viennent faire leur pause annuelle chez nous.

Cette migration de l’hiver, c’est la migration prénuptiale, c’est le romantisme aérien par excellence. Ces oiseaux viennent du nord de l’Afrique pour se rendre en Suède et même jusqu’en Sibérie. Différentes destinations, mais un but commun, la recherche de nourriture. Et pour certains, d’un compagnon de voyage, pour le voyage de la vie.

Leur boussole interne les mène, leur odorat les repère, tout cela les oriente pour trouver le bon chemin ! Sans oublier leur connaissance déjà accrue de la géographie et oui ces oiseaux ont appris dès leur plus jeune âge les côtes, les rivières des différents pays qu’ils traversent. Comme moi, comme vous… c’est assez drôle n’est-ce pas !

Passons à l’observation, maintenant que je sais où ils vont, pourquoi ils y vont et comment ils y vont ! Longue vue en place, Marion, notre guide, animatrice du patrimoine, montre à mes compagnons d’observation et moi, les différentes espèces de canards, la différence entre mâle et femelle. Parce que maman cane, n’est pas comme papa canard, elle a des couleurs plus pâles, moins visibles. Au-delà du fait qu’il faille échapper aux prédateurs et aux chasseurs, c’est madame cane qui choisit le plus beau mâle et non l’inverse. Monsieur canard se doit de séduire ces dames !

Je prends des pauses hors de la longue vue pour prendre le temps d’observer avec mes yeux toute cette étendue verte, d’admirer l’envol de la grande aigrette, le calme et la plénitude de cet endroit.

Je vous avoue ne pas avoir retenu le nom de toutes les espèces d’oiseaux rencontrées durant cette petite escapade mais j’ai vu des cygnes, une grande aigrette, des vanneaux huppés et bien évidemment des mouettes ! On est tout de même en Bretagne !

L’extase de ce moment arrive à son paroxysme, lorsque les vanneaux huppés s’envolent dans un scintillement provoqué par la lumière qui danse sur leurs ailes, c’est tout simplement l’émerveillement de tout le groupe. Je retrouve mon âme d’enfant, la bouche et les yeux grand ouverts, à observer ce ballet aérien. Un spectacle à ciel ouvert ! Une des personnes du groupe compare cela à un feu d’artifice, la nature a tout inventé, nous laissant l’inspiration.

Ensuite, on retourne sur terre, enfin sur le marais, et on découvre de gros oiseaux blancs, des oies ? des goélands ? Non, des cygnes…

Ici, une famille de cygnes a élu domicile. Monsieur et Madame cygne se sont installés ici il y a quelques temps et 4 bébés cygnes ont vu le jour … Instant carnet rose !

Ici on rejoue le lac des cygnes ou plutôt le marais des cygnes !

J’ai appris que les cygnes si magnifiques sur l’eau, mettaient beaucoup de temps à apprendre à voler et que lorsqu’ils s’y mettent, ce n’est pas fameux. Un envol lourd et lent. La grâce de leur nage se fait carrément oublier lorsqu’on les voit s’envoler ! Dommage, un mythe qui s’envole, mais ils n’en restent pas moins magnifiques. En plus de la migration de ces centaines d’oiseaux dans les 175 hectares du marais de Sougeal, il y a aussi 8 espèces d’amphibiens, 360 espèces floristiques et des brochets …

C’est d’ailleurs le lieu de reproduction des brochets. Ils sont plus précoces que les autres mais le marais de Sougeal est le lieu idéal pour que le capitaine brochet, madame et ses amis fécondent leurs œufs et donnent naissance à plein de bébés brochets ! Le marais permet aux jeunes de grandir tranquillement et peuvent ensuite remonter les canaux du marais pour l’amour du large.

Accomplissement final de cette balade, lorsqu’un de mes compagnons de balade, respire en grand et exprime le fait d’être reposé et détendu … Et moi donc, je suis prête à repartir à l’aventure, faire découvrir ce petit coin vert à tous ceux qui souhaitent une escapade nature et prendre le temps d’observer la faune et la flore de notre Destination.

  • ©Aurélien Bellanger - les oiseaux du marais de Sougeal
  • ©Aurélien Bellanger - les oiseaux du marais de Sougeal
  • ©SMBMSM - Sortie ornithologique - Marais de Sougeal
  • ©SMBMSM - Sortie ornithologique - Marais de Sougeal
  • ©SMBMSM - Sortie ornithologique - Marais de Sougeal
  • ©SMBMSM - Sortie ornithologique - Marais de Sougeal
  • csmbmsm_-_sortie_ornithologique_-_marais_de_sougeal_-_diaporama.jpg