-A +A

Saint-Malo vu de la mer

marie-alice-vous-emmene.jpg

Marie-Alice

Je comprends mieux l’imposante structure des remparts : force, majesté, puissance sont les mots qui me viennent en voyant la ville de la mer

Mon intention est de vous faire découvrir ou redécouvrir d'authentiques "Passionnants-Passionnés" remplis de belles énergies. Mon souhait est qu'ils nous racontent leur histoire, leur parcours, afin de diffuser leurs valeurs, leurs expériences et qu'à votre tour, ils vous inspirent... Je vous emmène?

 

Retrouvez moi sur YouTube et Facebook

 

Marie-Alice Vous Emmène

 

J'ai rencontré Yann Perraud et Charlotte

LE POINT DE RENDEZ-VOUS

J’ai rendez-vous avec Yann Perraud de l’Association Sensations Littoral au Port des Bas-Sablons. Quelques pas sur le ponton et je fais la connaissance de Charlotte. Charlotte est un vieux gréement, voilier tout en bois, fraîchement restauré par Yann et paré de ses belles couleurs pour la Haute-Saison. J’ouvre grand les yeux car c’est un univers que je connais mal. J’ai plutôt l’habitude de regarder les bateaux les pieds dans le sable. J’admire les navigateurs car ils osent défier la reine Mer aussi magique et puissante que sans scrupules. Mat installé et voiles prêtes à déployer ses ailes, nous quittons le port avec pour ma part un peu d’adrénaline.

LES VOILES AU VENTS

Il est temps de sortir les voiles. Les voiles rouge-orangé s’élèvent dans le ciel avec majesté. Le vent les fait danser comme pour parader autour des remparts de Saint-Malo. Je me prête facilement à m’imaginer dans la peau d’un corsaire revenant conquérant après un périple dans les eaux lointaines. Je comprends mieux l’imposante structure des remparts : force, majesté, puissance sont les mots qui me viennent en voyant la ville de la mer. Je réalise pourquoi, nul n’est incité à lui chatouiller ses remparts. Par chance, nous sommes seuls sur l’eau, ainsi pas de potentiels ennemis en vue, nous pouvons donc naviguer sans soucis...

À LA DÉCOUVERTE D’UN MONDE SAUVAGE

Le bateau avance tranquillement vers les nombreuses petites îles qui entourent la Cité Corsaire, me permettant ainsi d’observer la nature. Les oiseaux que nous voyons nicher sur les îles, diffèrent des mouettes et goélands chipant les goûters des touristes sur les remparts. Par chance, c’est une période idéale pour apercevoir les nouvelles nichées de volatiles, vivant à l’abri de l’agitation humaine. Je découvre alors des cous allongés, des pattes minces et fines, des plumes aux couleurs surprenantes. La nature ne fait pas les choses au hasard, elle est pour ma part une vraie source d’inspiration.

Grâce au souffle d’Eole, dieu du vent, nous pouvons nous en approcher assez silencieusement, tout en gardant des distances de bien séance. Je me sens alors très privilégiée d’être à la fois dans la peau d’un corsaire et d’un naturaliste guidé par Yann qui connait des tas d’histoires.

RETOUR SUR TERRE

Il est temps de rentrer. Changement de cap ! Les marées imposent leur rythme alors nous rentrons au port. Je suis à la fois, contente de retrouver le plancher des vaches et partante pour faire une autre expédition.   

Cette virée en voilier apprend l’humilité face à une nature aussi puissante et fragile et permet dans un monde agité où tout va vite, de réapprendre à prendre le temps...

 

Marie-Alice Lemoine

  • a_bord._copyright_marie-alice_lemoine.jpg
  • levez_les_voiles_copyright_marie-allice_lemoine_web.jpg
  • droit_devant_copyright_marie-alice_lemoine_web.jpg
  • direction_saint-malo_copyright_marie-alice_lemoine_web.jpg