-A +A

Pique-Nique en mer sur l’Ausquémé

‘Ce n’est pas parce qu’on est sur un bateau qu’on n’a pas le droit de bien manger.’

mary_margaret_chappell.jpg

Mary Margaret Chappell

Moi, Américaine vivant à Cancale, pendant ma balade sur l’Ausquémé, j’ai pris le plein d’iode, de soleil, de vent, et de beauté de la Baie du Mont-Saint-Michel…

J’ai une chance inouïe de pouvoir faire ce qui me rend heureuse dans un lieu que j’aime autant. Et pendant ces moments de l’année quand je ne suis pas à Cancale, ma vie cancalaise imprègne tout ce que je fais ...

Et voilà ce que je fais ....

My Cancale Kitchen 

Mary Margaret Chappell

‘Ce n’est pas parce qu’on est sur un bateau qu’on n’a pas le droit de bien manger.’

Voici les propos d’un marin expérimenté qui s’avère aussi un bon cuisto. Je parle de Jérôme, skipper de l’Ausquémé. Pendant la saison, ce voilier du patrimoine maritime breton devient une cuisine navigante pour les Balades en Mer de L’École de Cuisine Corsaire. (Pour ceux qui ne la connaissent pas, l’École fait partie des Maisons de Bricourt d’Olivier Roellinger à Cancale).

Et pour certaines de ces balades - les Pique-Niques en Mer et les Apéros Flibustiers, Jérôme joue le double-rôle de skipper et de chef-serveur-sommelier-maître d’hôtel.
* Et c’est presque aussi impressionnant de le voir jongler les manœuvres en mer et les taches culinaire que de regarder les paysages magnifiques qui se défilent tout au long de la balade.

Je reste d’accord sur le fond des propos de Jérôme, mais sur la forme…du moins quand c’est moi qui navigue…il y a du boulot à faire car je n’ai malheureusement pas son don pour le multitâche. Du coup, pendant ma balade sur l’Ausquémé, j’ai pris le plein d’iode, de soleil, de vent, et de beauté de la Baie du Mont-Saint-Michel…et j’ai regardé de près toutes les astuces qui transforment le Pique-Nique en expérience gastronomique.

Le jambon-beurre 

Commençons par leur jambon-beurre ‘revisité’ qui a été servi en premier au pique-nique. Du petit casse-croûte, le sandwich passe à un mariage de saveurs et une vraie mise en valeur des ingrédients - du bon pain, du bon jambon, du bon beurre - grâce à la Poudre des Vertus (Épices Roellinger) mélangée dans le beurre.
C’est une idée tout simple, mais une idée qui change tout, et une idée que tout le monde peut intégrer à un prochain pique-nique, en mer ou à terre.

Installation du buffet 

Pendant que nous, les convives, dévorions nos sandwichs, Jérôme installait le buffet sur le banc arrière. Une boîte pour les épices, un plateau pour le service, des cagots en guise d’assiettes, et tout est en place sans prendre trop de place. Tout est à portée de main, tout est stabilisé, ce qui aide quand il faut virer de bord pour aller voir le Fort des Rimains ou affaler une voile pour manger tranquillement.

Le meilleur du pique-nique

Mais le meilleur du meilleur du pique-nique fut les huîtres. Bien sûr. On naviguait au large des parcs de Cancale avec toute la baie du Mont-Saint-Michel comme salle de restaurant. Chacun avait son trio de creuses posées sur un lit de gros sel. Une nature, une au Poivre Des Mondes fraichement écrasé dans un mortier, et la dernière au zeste de citron vert et à l’Huile de Combava. Encore une fois, c’était tout simple à réaliser, mais c’était la perfection pure.
La présentation était belle à voir (cf. la vidéo), et à la dégustation, nous goûtions tout le génie de la cuisine d’Olivier Roellinger, ou les épices et les aromatiques permettent l’exquis essentiel des produits phares de la région à s’épanouir.

Autrement dit, Jérôme à tout à fait raison et sur l’Ausquémé, on n’a pas simplement le droit de bien manger. On a le droit de divinement bien manger.

  • sm_zeste.jpg
  • sm_drapeau.jpg
  • sm_degustation.jpg
  • sm_huitres.jpg
  • sm_cancale.jpg