Les saveurs locales

Délices sucrés et parfums iodés de Bretagne

La table bretonne est variée et inventive. Certaines de ses spécialités sont connues dans le monde entier, telles que les crêpes au froment ou au sarrasin, le caramel au beurre salé, le far breton, le kouign-amann, les sablés bretons …  Que de bonnes choses ! On peut même les savourer avec une bolée de cidre. Des spécialités de Bretagne, que vous pourrez bien entendu retrouver sur notre destination, mais parlons des spécialités bien de chez nous :

Les gourmandises de Saint-Malo

Connaissez-vous les craquelins, ces biscuits originaires de Saint-Malo ?
Cette spécialité bretonne datant du Moyen-Âge tient son nom du néerlandais crakelinc, qui signifie « qui craque sous la dent ». Ces petits pains soufflés de forme ronde aux bords relevés, sont délicieux nappés de confiture, de miel, de beurre ou de caramel salé. On peut aussi les déguster à l’apéritif avec des garnitures salées, telles que des rillettes de la mer ou du beurre de sardine.

Le yaourt Malo est une spécialité laitière bien connue de la cité corsaire, reconnaissable par son pot en carton légèrement conique. La marque produit également un fromage frais selon la méthode traditionnelle, en faisant égoutter la pâte dans des sacs de toile. Cet égouttage de plus de 72 heures, lent et naturel, permet de retrouver le goût et la texture d’antan.

Les huîtres de la côte d’Émeraude

L’huître de Cancale est de loin, l’huître la plus renommée de Bretagne. Élevée dans la baie du Mont-Saint-Michel, elle est bercée par les plus fortes marées du monde. Vous la trouverez sous deux formes : la plate ou la creuse. Les ostréiculteurs installés sur les quais, vendent chaque jour leur production, d’une grande fraîcheur.

L’huître plate, également appelée Belon de Cancale, tient son nom d’une rivière dans le Finistère. Elle était très prisée à la table de Louis XIV pour sa chair ferme et blanche et son goût rappelant la noisette. L’huître plate, aujourd’hui produite en eau profonde en baie du Mont-Saint-Michel, reste un mets d'exception.

L’huître creuse nécessite trois à quatre années d'élevage. Elle se consomme aussi bien crue que cuisinée. La Cancale est caractérisée par son goût iodé prononcé. Vous choisirez vos huîtres en fonction de leur taille. Les calibres s'échelonnent du n° 5 au n° 0 ; plus le numéro est petit, plus la taille de l'huître est importante.

Les Moules AOP "Moules de Bouchot de la Baie du Mont-Saint-Michel"

La Baie du Mont-Saint-Michel et ses plus grandes marées d’Europe, lieu de légende et de patrimoine pour la beauté des paysages et son aspect mystique, mais aussi lieu divin pour la culture des moules de bouchot.
Au cœur de la Baie du Mont-Saint-Michel, le petit port du Vivier-sur-Mer était, dans les années 1950 sur le déclin, ce qui entraina, grâce à une forte volonté locale, l’arrivée massive de charentais emmenant avec eux leur savoir-faire pour la culture des moules sur Bouchot.
Les moules de la Baie du Mont-Saint-Michel s’élèvent sur Bouchot, ce grand piquet en bois planté dans le sol et qui, par le phénomène des marées permet aux moules d’être aussi bien dans l’air que dans l’eau pendant une durée de 12 à 18 mois. Cette technique de production, utilisée sur une bonne partie du littoral français, permet d’obtenir des moules de taille moyenne (environ 4 cm), mais résistantes et avec une saveur particulière.
Chaque Baie donne donc, avec une même technique, un produit différent et c’est dans le respect de cette Baie du Mont-Saint-Michel que notre produit a gagné ses titres de noblesse, avec des moules de couleur jaune orangé, onctueuses et une chair fondante avec une saveur légèrement sucrée : un produit inégalable. Les conditions étaient donc toutes réunies pour obtenir l’Appellation d’origine : un produit, un terroir et des hommes…
Riche en calcium, fer et iode, vous trouverez nos moules A.O.P.* dans vos assiettes de juillet à février.

 

Les Agneaux AOP "Prés-salés du Mont Saint-Michel" 

Les pâturages des environs du Mont Saint-Michel sont régulièrement recouverts par la marée, ce qui donne son nom à l’agneau de prés-salés.L’agneau de Prés-Salés et son Appellation d’Origine Protégée (AOP), cinq producteurs en Ille-et-Vilaine et 10 dans la Manche, se sont engagés à respecter un cahier des charges strict pour garantir la qualité de leur produit. Ils sont en charge de 5 000 brebis et 3 à 4 000 agneaux par an.

L’agneau de Prés-Salés a un goût et une texture particulière parce qu’il est élevé au rythme des marées dans la Baie du Mont-Saint-Michel. Les brebis et leurs petits paissent dans des prés régulièrement recouverts par la mer d’où leur nom de prés-salés. Dans ces herbus poussent donc des plantes capables de supporter le sel et qui forment un repas unique et original pour les herbivores.
Cependant, la végétation reste tout de même pauvre dans ces pâturages et les troupeaux sont contraints de beaucoup marcher afin de trouver leur ration quotidienne. C’est pourquoi leur viande est tendre et leur gras ferme. Un agneau de « Prés-Salés », afin de pouvoir être dégusté et posséder cette appellation, doit avoir au minimum 115 jours dont 70 passés dans les Prés-Salés.
*A.O.P. : Appellation d’Origine Protégée

Les cultures maraîchères

Elles s’étendent sur le littoral de la Bretagne bénéficient d’un climat océanique tempéré. Les fruits et légumes - choux, carottes, pommes de terre nouvelles, poireaux et pommes à cidre – sont largement consommés et exportés. Créée en 1970, Prince de Bretagne est la marque collective des maraîchers de la côte Nord de la Bretagne.

Les algues

Pour que vos papilles se souviennent encore longtemps des vacances en Bretagne, pensez à saupoudrer vos plats d’algues alimentaires produites à Saint-Malo, comme le wakamé ou la laitue de mer.

Les producteurs locaux 

Vous êtes invités à rencontrer nos producteurs à la rubrique "Produits c’est d’ici" mais aussi sur nos marchés. Où se sera l'occasion de goûter à la fameuse galette-saucisse, une recette très populaire en Bretagne !